Me soustraire au recensement, je risque quoi ?

Bonjour à tous,

La campagne officielle du recensement 2018 est officiellement ouverte !

Sans doute avez-vous déjà eu la visite d’un agent recenseur, tout comme ce fut le cas pour moi, il y a quelques jours.

Carte officielle en avant, quelques mots pour se présenter, et la voici dans mon salon (dans mon cas, c’était une femme), à m’expliquer tout l’intérêt que présente l’enquête en question.

Son argument phare : le recensement permet d’avoir une meilleure visibilité de la population et permet aux pouvoirs publics, par exemple, de décider de la construction d’une crèche ou d’une maison de retraite. Entre parenthèse, je me suis amusée à faire un petit tour sur le net pour avoir une idée de l’opinion globale. Et bien à chaque commentaire des pro-rencensement, l’argument est celui du choix de la crèche ou de la maison de retraite ! Mais alors, il n’existe pas de population âgée de plus de 3 ans et de moins de 75 ans dans ce pays ???

Bref, la personne assermentée m’informe que j’ai jusqu’au 17 février pour répondre en ligne.

 

Ce matin, je reçois un sms de sa part me rappelant de remplir le questionnaire.

Me voilà donc armée de la fiche explicative, et je me connecte pleine de bonne volonté !

Effectivement, il est très facile de se connecter (plus facile que pour faire une demande de bourse de collège en tout cas !)

Mais quelle – mauvaise- surprise quand je découvre la quantité de questions et surtout leur teneur : coordonnées complètes de l’employeur, lien entre chaque membre de la famille…

J’avoue que là, je l’ai un peu mal pris. Non seulement, ça me prenait un temps fou, alors que j’avais mille choses à faire, mais en plus j’avais l’impression d’être devant la Gestapo !!!

Beaucoup moins motivée pour coopérer, je me renseigne sur mes obligations, et surtout, je me souviens des paroles d’une amie travaillant à l’INSEE. 

Cette dernière, mariée à un adjoint au maire de sa ville (ville de plus de 250 000 habitants), m’avait un jour expliqué qu’il était bien pratique pour son mari et son parti politique d’avoir accès aux informations du recensement par son biais. De plus, elle m’explique que la rémunération des agents recenseur se fait en fonction de la quantité de questionnaires remplis. De quoi motiver ces derniers à nous convaincre !!!

Sachant cela, j’ai de sérieux doutes que la soi-disant confidentialité des informations personnelles de mes concitoyens. Et encore plus sur la déontologie des agents !

Après de rapides recherches, il s’avère que le risque encouru si on ne se soumet pas à cette obligation est une amende de… 38 euros !!! 

Vous trouverez d’ailleurs cette information en cliquant sur ce lien :

http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/22095-le-recensement-2018-est-il-obligatoire

A bon entendeur …

janvier 31, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *