Mais pourquoi j’ai fait une famille nombreuse ?

Avoir un blog sur la famille nombreuse au quotidien et ne pas aborder la question du pourquoi une famille nombreuse était inconcevable.

Parce que, franchement, n’hésitons pas à le dire : avoir au moins 3 enfants, pour la plupart des gens, c’est de la folie voire de l’inconscience !

Entre ceux qui vont nous voir comme des « cathos limite intégristes » et ceux qui vont vous demander si les alloc, c’est pratique pour payer le loyer, il y a de quoi bondir.

Oui, j’ai quatre enfants et oui, c’est par choix. Et non, je ne suis ni catho, ni « cas social », et SI, je sais gérer ma contraception.

J’ai fait des études universitaires, j’ai été chef d’entreprise pendant près de 10 ans, et je ne vais jamais à la messe. Mon mari est cadre, et nous avons tous les deux la même priorité : notre famille et son bien-être.

Donc, cassons un peu le mythe « famille nombreuse = enfants malheureux et sans avenir » pour présenter la famille nombreuse nouvelle génération !

Et pour toutes les mamans qui sont jugées, regardées de travers, montrées du doigt, voici un petit panel de réponse que vous pouvez apporter aux moralisateurs (et ça, c’est du vécu !!!) :

  1. 1) Non, mes enfants ne dorment pas tous pèle-mêle dans le même lit.

Ni dans la même chambre d’ailleurs. Et oui, il est possible d’avoir une famille nombreuse et un espace propre à chacun. D’abord parce que nos filles ont besoin d’une chambre correspondante à leur âge, et surtout parce qu’elles ont toute un caractère propre (et oui, elles ne sont pas quatre copier-coller). Entre la maniaque et la bordélique, celle qui joue à la poupée, et celle qui joue avec Hoopi le robot, il était pour nous important de pouvoir les installer chacune dans leur chambre.

Bien sûr, nous avons eu la chance de trouver une maison qui réponde à nos attentes, et si ça n’avait pas été le cas, nous nous serions adaptés. Mais vous remarquerez quand même que les parents de deux enfants qui ne peuvent avoir une chambre pour chacun ont beaucoup moins de réflexions que les parents de quatre enfants qui ont le même problème. Parce que non, la question de la place ne se pose pas QUE pour les famille XL.

2) Non, mes enfants ne passent pas leur temps devant la télé parce que je n’ai pas le temps de m’occuper d’eux. 

Avec mon mari, on organise pas mal de sorties, et en plus, nous partons en vacances !!! (on ose, et c’est même pas avec l’argent de la CAF !). Musées, théâtre, cinéma … on tient à ce que nos filles soient cultivées. Cet été, ce sera la Dordogne. Et pendant les vacances de Pâques, le château d’Amboise et le Clos Lucé.

Ah oui, mes enfants font des activités extrascolaires : école des Beaux-Arts et Natation.

Ben mince alors, être membre d’une famille nombreuse ne veut pas dire être neuneu ??? Ben non !

3) Non, nos enfants ne mangent pas n’importe quoi !

Ça c’est un point sur lequel je ne transige pas. Repas fait maison, pas de conserve, et encore moins de plats préparés.

Et oui, ce n’est pas parce que j’ai plusieurs enfants que je ne fais pas attention à leur santé.

4) Non, ce n’est pas la CAF qui paie le loyer. Ni le reste d’ailleurs.

Ah le grand fantasme des détracteurs de famille nombreuse ! Parce que, vous croyez vraiment que les allocations familiales permettent de couvrir les dépenses liées à nos enfants ? Ça ne couvre déjà pas les besoins d’une personne seule, alors imaginez une famille de 6 ! Non non, les dépenses, c’est nous qui les assumons ! Et j’en suis fière !!!

5) Ce sont les grands qui s’occupent des petits, du coup, la mère, elle fout rien.

Heu ??? Vous êtes sérieux là ?

Alors, premièrement, je ne demande jamais à mes aînées de gérer les plus petites pour la simple et bonne raison qu’un enfant en bas âge demande une vigilance de chaque instant, et je ne suis pas certaine qu’une ado ait la maturité nécessaire pour ça.

Deuxièmement, j’estime qu’un enfant a droit à une vie d’enfant, et ne doit pas être considéré comme un mini-adulte. Mais je reviendrais plus tard sur ce sujet, à l’occasion d’un prochain article.

Enfin, si j’ai fait des enfants, c’est peut-être parce que j’adore m’occuper d’eux, non ? Sinon, pourquoi ? Serait-il si difficile de concevoir qu’on puisse, en tant que femme, s’épanouir dans un rôle de maman ? Et non pas en working girl ? Chacune de nous a des attentes, des espoirs et des envies. Mon envie à moi, c’était d’avoir plusieurs enfants pour m’en occuper, les aider à avancer, les amener vers leur autonomie.

En revanche, je ne pourrais nier un fait : le premier demande toujours plus de travail que le quatrième ! Ma fille de 20 mois sait enfiler ses chaussures toute seule, boire et manger « comme une grande » depuis plus de 4 mois, et arrive parfaitement à se faire comprendre. Et non, ce n’est pas parce que j’ai fait du forcing. Non non, si elle a acquis cette autonomie, c’est uniquement par imitation de ses sœurs aînées qui sont stimulantes pour elle. Mais ça, c’est un phénomène que toutes les mamans de grande famille vous confirmeront.

6) Non, nous n’avons pas fait des enfants pour augmenter le nombre de chômeurs. Ni la pollution de la planète. Ni l’insécurité dans notre pays.

D’abord, les enfants de famille nombreuses ne sont pas forcément des voyous en devenir. Nos filles ont une éducation stricte en ce qui concerne le respect des règles et des autres. Exit donc le problème de la délinquance.

Ensuite, nous leur apprenons le tri de leurs déchets, le recyclage, l’alimentation saine et respectueuse de l’environnement. Nous prenons les transports en commun, et nous n’avons pas profité de la promotion Intermarché sur le Nutella (on n’est pas des bêtes non plus) !

Enfin, nos filles sont scolarisées, et s’en sortent plutôt bien à l’école. Je ne vois donc pas pourquoi elles devront forcément faire partie des futurs chômeurs de la nation. D’autant que le nombre de frères et sœurs n’est pas un critère pour réussir sa vie il me semble.

 

Voilà donc quelques réponses que je me suis permise d’apporter à ceux qui me voient comme une femelle irresponsable. Quant à ceux qui m’ont dit « je ne sais pas comment vous faites », je dirais que je fait comme toute les autres : uniquement ce que je peux, car mes enfants ne sont pas nés avec une notice.

Mais je peux vous dire que nous sommes heureux, chaque soir, de retrouver tout notre petit monde autours de nous.

Il y a des rires, des chamailleries, parfois même des larmes. De la fatigue, des ras le bol, des interrogations. Parfois, on se sent dépassés, on croit qu’on y arrivera pas. On n’a pas toujours les réponses à tout. Mais je peux vous dire une chose : avant tout, il y a beaucoup d’amour. Parce que, comme on dit dans notre famille : « Même si on est fâchés, face à l’adversité, on fait front ensemble. On est un clan ! »

février 5, 2018

    • Bonjour Samantha,
      Merci pour votre commentaire. Effectivement, il n’est pas toujours facile de faire face aux à-priori extérieurs.
      Et pourtant, 27% des familles françaises sont des familles nombreuses, alors … Il faut croire que les modèles changent !!!

    • Merci Levy pour votre commentaire et votre compliment. Et félicitation pour votre belle famille ! Je ne doute pas que vous avez dû également avoir droit à quelques clichés, mais nos enfants sont là pour nous rappeler que notre choix est forcément le bon, puisqu’il nous correspond !!! Bien à vous.

  • … aîné et issu d’une famille nombreuse (au même sens que la vôtre), il est indéniable que nous faisons face à des préjugés. J’aime à dire que les préjugés sont les ennemis du bon sens. Et finalement j’ai reproduit cette composition familiale avec trois enfants … et bientôt un-e quatrième 🙃
    Alors le regard des autres m’intéressent autant que je me torche, l’essentiel étant de trouver un équilibre entre la vie de couple et les enfants. Le reste n’est que broutilles de psychologues.

    Bel article, agréable à lire. Bonne continuation et au plaisir de te lire à nouveau.

    D.

    • Bonsoir l’Ours. Comme je te l’avais dit, ton commentaire m’a fait très plaisir ! Cet article est le premier d’une série qui sera longue je l’espère. Et qui te plaira j’espère aussi. Embrasse bien tout le monde pour moi. A très bientôt !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *